Chronique pour Citazine

Voir toutes les chroniques ciné

« Vers la lumière », ode à l’éphémère invisible

"Vers la lumière", ode à l'éphémère invisible

Le métier de Misako consiste à choisir les mots qui permettent aux non-voyants de visualiser les films. Lors d’une projection, elle rencontre Masaya, un photographe dont la vue se détériore irrémédiablement. Drame sensoriel et sensible sur la fragilité de l’instant présent, Vers la lumière n’est certainement pas le plus marquant des films de Naomi Kawase mais possède une grâce qui excuse — en partie — une légèreté trop prononcée.

Film sorti au cinéma le 10/01/2018

"Vers la lumière", ode à l'éphémère invisible